Envoi du mail en cours
 

Rester connecté

Archives - Cancero.net - Spéciale cancer ovaire

2017

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Avec le soutien institutionnel
du laboratoire
  L'edito  
   

Cher(e)

Dans cette 3ème newsletter, nous avons fait le choix de vous présenter 4 articles qui nous paraissaient importants dans la prise en charge du cancer de l’ovaire. Les résultats des articles confortent.
1. Deux articles dédiés aux traitements de la rechute tardive sur :
- la place des inhibiteurs de Parp dans le cancer de l’ovaire en rechute tardive avec la publication de l’essai SOLO2, qui confirme que l’olaparib en entretien après chimiothérapie est efficace chez les malades mutées BRCA ½ ;
- l’efficacité de l’association bevacizumab-carboplatine-paclitaxel evaluée dans l’essai du GOG-0213.
2. Un article sur le retour des anticorps conjugués ciblant les récepteurs aux folates couplés à une molécule cytotoxique. Les premiers résultats avec le mirvetuximab soravtansine en situation de platine résistance sont encourageants et des essais de phase III sont déjà en cours.
3. Un dernier article qui constate qu'il n'y a toujours pas de preuve que déployer des plans d’information détaillés améliore la satisfaction des patientes, notamment dans la période de l’après-traitement.
Pr Florence Joly (Centre François Baclesse, Caen)

Comité de rédaction
Pr Florence Joly (Caen)
Rédacteur en chef

Rédacteurs
Pr Thibault De la Motte Rouge (Rennes)
Dr Benoit You (Lyon)
Dr Philippe Follana (Nice)
  articles scientifiques  
   
Confirmation de l'efficacité de l'olaparib en maintenance en cas de rechute tardive chez les patientes avec mutation BRCA1/2 (SOLO2/ENGOT-Ov21)
Par le Dr Thibault De la Motte Rouge (Centre Eugène Marquis, Rennes)

L’olaparib est utilisé en routine clinique depuis un peu plus de 2 ans, pour les patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire en rechute sensible aux sels de platine et mutées BRCA au niveau constitutionnel ou tumoral. L’autorisation de mise sur le marché avait été obtenue suite aux résultats de l’étude 19, phase II randomisée qui avait montré un bénéfice en termes de survie sans progression...

Lire cet article
Article commenté :
Olaparib tablets as maintenance therapy in patients with platinum-sensitive, relapsed ovarian cancer and a BRCA1/2 mutation (SOLO2/ENGOT-Ov21): a double-blind, randomised, placebo-controlled, phase 3 trial.
Pujade-Lauraine E, Ledermann JA, Selle F et al.
Lancet Oncol. 2017 ; 18(9):1274-1284.
 

Efficacité de l'association bevacizumab plus chimiothérapie par carboplatine paclitaxel chez des patientes présentant une rechute platine sensible d'un cancer de l'ovaire (GOG-O213) : étude ouverte randomisée de phase III
Par le Dr Philippe Follana (Centre Antoine Lacassagne, Nice)

Une grande majorité de patientes atteintes de cancer de l’ovaire vont présenter une récidive de leur maladie. Une rechute survenant plus de 6 mois après la fin du traitement initial est considérée platine sensible et retraitée par une bithérapie contenant un sel de platine. Dans cette situation, l’étude OCEANS a montré que l’addition de bevacizumab au doublet  carboplatine-gemcitabine améliore...

Lire cet article
Article commenté :
Bevacizumab and paclitaxel-carboplatin chemotherapy and secondary cytoreduction in recurrent, platinum-sensitive ovarian cancer (NRG Oncology/Gynecologic Oncology Group study GOG-0213): a multicentre, open-label, randomised, phase 3 trial.
Coleman RL, Brady MF, Herzog TJ et al.
Lancet Oncol. 2017 ; 18(6):779-791.
 

Les anti-folates font-ils leur retour dans les cancers de l'ovaire ?
Par le Pr Benoit You (Centre hospitalier Lyon Sud, Lyon)

Nous nous souvenons des médicaments anti-récepteurs des folates qui avaient été présentés comme révolutionnaires dans la prise en charge des cancers de l’ovaire avancés, il y a quelques années. Il s’agissait du vintafolide, un médicament conjugué associant une petite molécule ciblant le récepteur aux folates et un agent cytotoxique, ainsi que du farletuzumab, un anticorps monoclonal humanisé...

Lire cet article
Article commenté :
Safety and Activity of Mirvetuximab Soravtansine (IMGN853), a Folate Receptor Alpha-Targeting Antibody-Drug Conjugate, in Platinum-Resistant Ovarian, Fallopian Tube, or Primary Peritoneal Cancer: A Phase I Expansion Study.
Moore KN, Martin LP, O'Malley DM et al.
J Clin Oncol. 2017 ; 35(10):1112-1118.
 

Y a-t-il un intérêt des plans d'information de l'après-cancer (PAP) pour les patients avec un cancer de l'ovaire ?
Par le Pr Florence Joly (Centre François Baclesse, Caen)

Il y a une incitation forte des tutelles et des sociétés savantes à mettre en place des plans d’information détaillés pour améliorer la période de l’après-cancer. L’objectif est de donner une information la plus complète possible sur la maladie, ses traitements et les effets secondaires potentiels à court et à long terme (incluant les troubles physiques et psychologiques) ainsi que...

Lire cet article
Article commenté :
Effects of Survivorship Care Plans on patient reported outcomes in ovarian cancer during 2-year follow-up - The ROGY care trial.
de Rooij BH, Ezendam NPM, Nicolaije KAH et al.
Gynecol Oncol. 2017 ; 145(2):319-328.
  interview  
   
ITW Vivrovaire : qualité de vie après un cancer de l'ovaire
Par le Pr Florence Joly (Centre François Baclesse, Caen)


Voir la video
  vos patients ont lu  
   

« Ivermectine : un antiparasitaire efficace contre le cancer de l'ovaire »
Top Santé octobre 2017

Top Santé affirme que « l'ivermectine, traitement utilisé contre les infections parasitaires se serait montré efficace dans la lutte contre le cancer épithélial de l'ovaire, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Actes de l'Académie des Sciences américaine (PNAS) ». « Il ciblerait le gène KPNB1, et offrirait une nouvelle solution thérapeutique...
Lire cet article
 

« Des scientifiques développent un test sanguin pour dépister les tumeurs cancéreuses »
Santé Magazine septembre 2017

« Un simple test sanguin pour détecter plusieurs types de cancer [colorectal, du sein, du poumon et de l'ovaire] à un stade précoce, tel est l'objectif de chercheurs du Johns Hopkins Kimmel Cancer Center», fait savoir Santé Magazine. « Cet examen est basé sur l'analyse de petites quantités d'ADN spécifique à chaque cancer dans le sang, libéré par la tumeur », précise l’article. « Cette étude montre...
Lire cet article
 

« Cancer de l'ovaire : déculpabiliser le calcium ? »
La Dépêche 17 septembre 2017

« Septième tumeur la plus meurtrière chez la femme dans le monde, le cancer de l’ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade avancé. Un retard de prise en charge expliquant les faibles taux de survie rapportés », rappelle La Dépêche. « Et du côté de la prévention, qu’en est-il des facteurs de risque nutritionnels ? Le calcium, parfois incriminé dans la survenue de ce cancer, l’est-il à juste titre ?...
Lire cet article
 

« Le cancer : comment mieux se protéger ? »
Maxi 27 septembre 2017

« Le cancer a souvent des causes multiples. Sur certaines, nous ne pouvons rien, c'est le cas des antécédents familiaux. Toutefois, 40% des cancers sont liés à notre comportement et pourraient être évités », indique Maxi, qui livre « quelques bons réflexes à adopter au quotidien ». « Après 50 ans, notre corps répare moins bien les attaques subies par ses cellules. Cependant, sur les 400.000 nouveaux cas...
Lire cet article
 

« Pilule : cinq questions qui font tanguer le comprimé »
Libération 25 septembre 2017

« Effets secondaires, dosage, pollution, les critiques adressées à la pilule sont nombreuses. Mais faut-il toutes les prendre au sérieux ? », s’interroge Libération qui fait « le point (et contrepoint) sur tous les maux dont on l'accuse ». Libération répond notamment à la question : « Est-ce que la pilule provoque des cancers ? ». « En la matière, les études sont nombreuses, et les résultats...
Lire cet article
 

« Perturbateurs endocriniens : ce qu'il faut savoir »
Top Santé septembre 2017

« Omniprésents dans notre quotidien, les perturbateurs endocriniens sont devenus une préoccupation de santé majeure », affirme Top Santé. Il rappelle que « ce sont des substances chimiques susceptibles d'influencer le fonctionnement de nos glandes endocrines, ces glandes internes qui sécrètent les hormones de notre système hormonal. Il s'agit de colorants, conservateurs, parfums, souvent destinés à...
Lire cet article
 

Pour accéder au texte intégral des articles, vous devez utiliser vos codes personnels : J'ai oublié mes codes d'accès, envoyez-les moi.

La newsletter "Spéciale cancer de l'ovaire" est un service Mediscoop.net édité par Santor Edition.
Les informations diffusées dans le cadre du service bibliographique peuvent éventuellement discuter ou suggérer certaines thérapeutiques qui ne sont pas validées par l’AMM.

Mediscoop.net est inscrit à la CPPAP sous le numéro : 0916 W 92432 et enregistré à la BNF sous le numéro ISSN 2427-660X

Santor Edition:
Directeur de la publication: Thierry Klein
Directeur des rédactions: Dr Caroline Reitz
Le choix et le traitement des sujets de la newsletter sont sous l'autorité d'un comité de rédaction ad hoc travaillant sous le contrôle du comité de rédaction du site.
Tous les articles publiés sont sous la responsabilité de leurs auteurs et de l'éditeur. Pour nous faire part de vos commentaires : écrivez à editorial@santor.net

Cette newsletter a été envoyée à 12468 spécialistes

Cancero.net présente Cancero.net présente Mediscoop.net